Comment éviter la cruralgie ?

C'est une compression du nerf crural. Il fait partie des nerfs qui commandent la mobilité de la cuisse et l'extension du genou. Il est également impliqué dans la perception de la sensibilité de la partie antérieure de la jambe. La sensation de douleur est vive, comme une décharge électrique, une sensation de brûlure. À partir de 50 ans, les personnes sont plus sujettes à la cruralgie.

Quand faut-il consulter ? 

Dans sa forme habituelle, le début est en général brutal caractérisé par une douleur lombaire qui descend jusque dans la fesse, contourne la hanche pour passer ensuite devant la cuisse et descendre dans le mollet. Cette douleur peut s'accompagner d'autres sensations, de fourmillements, de picotements. La douleur est invalidante et elle doit être prise en charge par une prescription médicale. Le patient éprouve de grandes difficultés à monter les escaliers, le genou se dérobe et c'est la chute. Ces cas particuliers nécessitent des urgences chirurgicales. Les médicaments, la rééducation, l'ostéopathie sont des remèdes à envisager en cas de crises de cruralgie. Le repos est aussi préconisé.

Les causes de la cruralgie

Elles peuvent être multiples. L'altération d'un disque vertébral, c'est une cause fréquente après 50 ans sous l'effet de l'arthrose, de l'usure. Un canal lombaire étroit peut se rétrécir et irriter les nerfs qui le traversent. Une hernie discale est généralement post-traumatique (après le port de charges excessives ou un effort trop violent), une scoliose, des métastases cancéreuses… La chirurgie n'est utile que si les autres méthodes n'ont pas fonctionné. La plupart des personnes qui souffrent de cruralgie sont traitées efficacement sans avoir recours à une opération, 10% de ceux qui sont atteints de mal de dos ont ce problème, mais seulement un patient aura besoin d'une intervention chirurgicale. A long terme si cette pathologie n'est pas soignée, elle provoquera la destruction du nerf et l'apparition de troubles moteurs et sensitifs au niveau de la zone touchée.

Separator image Publié dans santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *