E-cig : qu’est-ce que le DIY ?

Le DIY est actuellement un terme courant utilisé dans différents domaines (décoration, rénovation, etc…). Le monde de la cigarette électronique n’échappe également pas à la tendance et il est désormais possible de réaliser soi-même la fabrication des différents éléments qui composent son e-cig. Si le monde du DIY est une nouveauté pour vous, nous vous expliquons à travers ce guide comment il peut s’appliquer au tabagisme nouvelle génération.

DIY : Do It Yourself

Il s’agit de la méthode utilisée pour construire, modifier ou réparer des choses sans l’aide directe d’experts ou de professionnels. La recherche académique décrit le DIY comme un comportement où «les individus utilisent des matières premières et semi-brutes ainsi que des pièces pour produire, transformer ou reconstruire des biens matériels.

Le comportement de bricolage peut être déclenché par diverses motivations précédemment classées comme motivations du marché (avantages économiques, manque de disponibilité des produits, manque de qualité des produits, besoin de personnalisation) et amélioration de l’identité (savoir-faire, habilitation, recherche communautaire, caractère unique).

Le DIY dans le domaine de la cigarette électronique

De nombreux éléments qui composent la cigarette électronique peuvent se faire à partir d’un DIY. Outre l’e-liquide, qui enregistre le maximum de réalisation à la maison, il est aussi possible de réparer soi-même son matériel en cas de problèmes de fonctionnement.

  • Réaliser son jus de vape : pour pouvoir fabriquer soi-même son e-liquide, il est nécessaire de s’équiper des bons ingrédients dont :

– de la nicotine à diluer,

– du propylène glycol ou de la glycérine végétale, généralement appelée PG ou VG. Cela s’appelle le «diluant». La nicotine et les arômes sont très concentrés et doivent être dilués pour une expérience de vapotage agréable. Vous utiliserez donc le PG et le VG comme «base» ou «fluide porteur», constituant la majeure partie du volume de votre formule.

– les saveurs de jus de vape qui sont disponibles sous plusieurs choix divers (saveurs fruitées, gourmandes, etc …)

  • Personnaliser son atomiseur : Il est nécessaire de se procurer le meilleur atomiseur reconstructible sur des sites de vente pour pouvoir personnaliser un atomiseur. Avec les reconstructibles, vous « construisez » votre propre bobine. En d’autres termes, vous enroulez une bobine, attachez-la au système et ajoutez une mèche. Il existe de nombreuses versions différentes, chacune dépendant du type d’atomiseur et de la vape souhaitée par l’utilisateur. Vous pouvez donc construire vos propres bobines à la résistance souhaitée.

Avant que les « drop in coils » achetés en magasin ne deviennent largement disponibles, ces types d’appareils étaient le seul moyen d’obtenir une vape haute performance. Aujourd’hui, les atomiseurs reconstructibles sont utilisés par ceux qui souhaitent calibrer leur vape selon leurs préférences et pour ceux qui désirent réaliser des économies.

  • Changer la bobine de votre e-cigarette : Si vous ressentez ce goût brûlant lorsque vous inspirez, cela peut signifier que votre serpentin doit être changé, que vous pouvez changer le clearomiseur en entier ou simplement le serpentin. Vous pouvez obtenir 5 bobines pour le prix d’un clearomiseur. La bobine est la section de l’e-cigarette avec les mèches qui y sont attachées. Ceci est tenu dans la section clearomizer, qui est normalement attaché à l’embout buccal utilisé pour inhaler la vapeur. Vous serez en mesure de voir les bobines entourées par l’e-liquide, il est donc essentiel de s’assurer que vous avez utilisé tout l’e-liquide (voir ici) avant de le retirer, que ce soit en le vaporisant ou en déversant l’excès.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *